Fête des vendanges à Banyuls.

C’est une belle aventure, une de ces histoires qui ressemblent à un conte de fées et permettent aux générations de se retrouver, de faire la fête et de partager l’essentiel. Montant en pentes abruptes depuis la mer, le vignoble de Banyuls semble accroché à la montagne, comme un immense amphithéâtre face à la Méditerranée. Dans ce décor fabuleux, d’une beauté à couper le souffle, les hommes, comme de minuscules fourmis, cultivent la vigne depuis la nuit des temps.

L’amour de la vigne en héritage

Il y a vingt ans, les vins de la côte Vermeille étaient relativement méconnus, peu appréciés, et les vignerons se désolaient d’une certaine désaffection des jeunes pour la rudesse du travail face à une rentabilité modeste. En 1994, dans le cadre d’un projet pédagogique initié par Monique Sapiras, une institutrice de l’école primaire de Banyuls, le Centre d’action social offrit une parcelle de 20 ares de vignes aux enfants de l’école communale de Banyuls pour qu’ils s’initient au travail de la vigne. Et c’est ainsi que, bien encadrés par des « papis », de vieux vignerons catalans aux mains noueuses, les élèves des classes de CM2 apprennent chaque année à planter, tailler, traiter et vendanger les vignobles. Il faut entendre des gamins de 8 ou 9 ans parler des ceps de vigne, de la maturité du raisin, blaguer en catalan avec « leur » papi dans une étonnante complicité pour comprendre à quel point cette initiative restaure les liens entre générations tout en faisant découvrir les richesses du patrimoine local. « On commence à l’envers puisque la rentrée des classes correspond aux vendanges, mais nous faisons ensemble tout le cycle », explique Michel, un des papis. « Nous venons ici une ou deux fois par mois. Pour certains enfants qui n’ont pas la chance d’avoir de vignerons dans leur famille, c’est une découverte totale », confie Sandrine, l’institutrice qui intègre ce travail dans son programme d’histoire, de mathématiques et de sciences naturelles…

Une célébration intergénérationnelle

Très vite, l’idée de faire partager au plus grand nombre cette aventure encourage la municipalité de l’époque à organiser un grand rassemblement autour de cette vendange un peu particulière. En 1996, la première fête des vendanges est un succès… et, depuis, elle est attendue avec impatience par les enfants, les papis et tous les habitants de Banyuls chaque deuxième week-end d’octobre ! Dès le jeudi, les enfants coupent les raisins de la vigne conservatoire où tous les cépages des crus de Banyuls sont présents. Il y a les dissipés qui gambadent dans la vigne et goûtent tout, se léchant les doigts avec délectation, et les consciencieux qui cueillent le moindre grappillon de raisin sous l’œil attentif des grands-pères. Le samedi, la vendange, portée en procession dans le village par des mulets empanachés, est bénite par l’abbé Gabet, le prêtre de la paroisse, avant d’être foulée par les enfants…

Mais c’est le dimanche que la fête bat son plein ! Toutes les caves de Banyuls sont ouvertes et l’on déambule de l’une à l’autre en dégustant les vins du cru, on danse la sardane sur les places, on écoute des fanfares et des bandas dans chaque ruelle de la vieille ville. Peu à peu les familles des viticulteurs envahissent la plage pour préparer le traditionnel repas de fin de vendange. De grands feux ont été allumés dès potron-minet… Saucisses, paella, grillades – voire cochons ou moutons entiers – mijotent et rôtissent doucement sous un soleil de plomb. Dans cette ambiance conviviale, festive et bon enfant, on dévore et on boit sec. Vers 15 heures, repue, la foule immense voit se profiler à l’horizon les extraordinaires barques catalanes, toutes voiles dehors, qui viennent déposer sur le rivage le reste de la vendange. Au son des derniers chants catalans de la soirée, les « havanères », on quitte la place du village… en rêvant déjà comme des enfants à la prochaine vendange !

Découvrez d’autres reportages authentiques par ici

  1. Les enfants du CM2 apprennent au fil de l’année à tailler et entretenir la vigne.
  2. Et une cargolade, une !
  3. Des bateaux de pêche colorés et élégants.
  4. Les enfants foulent le raisin, une grande partie de rigolade !
  5. Sur la plage de Banyuls, les milliers de badauds accueillent les fières barques catalanes que apportent le reste de la vendange.
  6. Un chaudron et un long mijotage s’imposent pour l’ollada !