Le myosotis constelle les massifs de ses fleurs délicates. Grâce à leur longue tige, ces beautés minuscules au teint bleu, rose ou blanc font aussi merveille dans la décoration florale.

 

« Ne m’oubliez pas ! »

Tel est le surnom poétique du myosotis, membre de la grande famille botanique des Boraginacées, qui répond également au nom d’« oreille-de-souris » en raison de sa forme. Une légende alsacienne du Moyen Âge explique son surnom (tout en mettant subtilement les hommes en garde contre les caprices des femmes) : Berthe se promenait le long d’une rivière avec son fiancé. Charmée par des petites fleurs bleues poussant là, tout au bord de l’eau, elle demanda coquettement à son chevalier servant de lui en cueillir un bouquet.

Abonnez-vous au magazine Esprit d’ici 

 

ALLONGÉ2

Docile car follement amoureux, le garçon obtempéra. Mais il glissa, tomba à l’eau et cria avant d’être englouti par les flots : « Ne m’oubliez pas ! ».Offrir un bouquet de myosotis peut aussi vouloir dire, dans le langage des fleurs : « Aimez-moi », « Souvenez-vous de moi » ou encore « Plus je vous vois, plus je vous aime ». Le myosotis est si intimement lié à la mémoire et au souvenir d’un être aimé qu’il est devenu le symbole de la Société Alzheimer et celui de la Journée internationale des enfants disparus, le 25 mai.

Abonnez-vous au magazine Esprit d’ici 

  1. La variété ‘Myomark’ fleurit abondamment dès le mois de mars. Des narcisses, dont la floraison est simultanée, feront de parfaits voisins.
  2. Le feuillage du myosotis du Caucase ‘Jack Frost’ semble recouvert d’un voile argenté qui capte les regards, même après la floraison.
  3. Myosotis et pâquerettes forment un beau couple. Si le myosotis bleu est le plus connu, il en existe aussi des blancs et des roses, voire des bicolores.