clôture couverture

Traditionnellement utilisée pour délimiter et fermer une propriété, la clôture est devenue un élément décoratif à part entière. En bois, elle joue la carte du naturel et s’adapte partout, en ville comme à la campagne.

Plus rapide à installer qu’une haie d’arbustes, la clôture vous permet de marquer avec charme les limites de votre propriété, de vous protéger des regards indiscrets et d’éviter les intrusions intempestives. Rien ne vous empêche non plus de délimiter certaines parties de votre jardin avec des clôtures : l’espace ainsi compartimenté paraîtra plus grand que si on l’embrasse d’un seul coup d’œil.

Je m’abonne à Esprit d’Ici !

Le bois, une matière « naturelle » pour la clôture

Le bois s’impose tout particulièrement dans les jardins champêtres. C’est l’un des premiers matériaux à être utilisés car il est à portée de main de tous les jardiniers. Pour clôturer sans occulter la vue, optez pour des panneaux à lattes non jointives. Si
au contraire vous recherchez l’intimité, préférez les lattes jointives. Pleines ou ajourées, peintes ou laissées naturelles, hautes ou basses, ouvragées ou d’aspect brut… les clôtures de bois laissent libre cours à toutes les envies. Selon vos goûts et le style de votre jardin, vous pourrez aussi choisir des lattes plus ou moins larges, tressées ou croisées, façon planches ou rondins…

La clôture : quel bois choisir ?

Selon la nature du bois, votre clôture sera plus ou moins solide et durable. Dans un pays de forêts comme le nôtre, il serait dommage d’aller vers des bois exotiques, parfois à l’origine de déforestations sauvages ; leur transport a également un vrai coût environnemental. Privilégiez les essences locales dans la mesure du possible tout en veillant à choisir un bois issu d’une exploitation forestière durable. Les bois tendres, comme l’épicéa et surtout le pin, sont les plus courants et les moins onéreux. Pour être utilisés au jardin, ils doivent avoir subi un traitement autoclave (protecteur) ou être peints régulièrement pour prolonger leur durée de vie. Les bois durs, comme le sapin de Douglas, le chêne et le robinier, sont plus coûteux à l’achat mais n’ont pas besoin d’être traités car ils sont considérés comme imputrescibles. Parmi ces essences durables, on trouve aussi depuis peu le mélèze, reconnaissable à sa teinte marron roux très caractéristique… mais pas du goût de tous ! Une clôture maison ? La bonne idée ! D’autant que cette fabrication maison vous permettra de recycler vos déchets de taille d’arbres et d’arbustes. Vous ferez ainsi d’une pierre deux coups. Quelques planches récupérées çà et là, des rondins… autant de clôtures au charme unique. Sachez que sans entretien ni peinture, le bois deviendra gris au fil du temps, ce qui ne diminuera en rien sa solidité. Si pour autant la couleur vous tente, n’hésitez pas, prenez votre pinceau. Une peinture blanche donnera à votre clôture une touche élégante qui conviendra parfaitement à une maison à la campagne, tandis que des couleurs plus soutenues mettront en valeur la façade d’une maison de ville.


Lire aussi : 8 idées de DIY récup pour votre jardin


Les différents types de clôtures

  1. Découpez les lattes selon un motif de votre création pour lui donner une touche personnelle.
  2. Épurée et facile à réaliser, cette clôture en bambou de style asiatique est très décorative.
  3. Ce brise-vue en mélèze non traité devenu gris argenté rappelle les clôtures qui enserrent les dunes.
  4. Peinte en rouge, cette barrière de planches disjointes très rustique sépare sans occulter la vue.
  5. La vigne vierge est parfaite pour habiller votre clôture de couleurs lumineuses à l’automne.
  6. Les clôtures en lattis ne nécessitent pas de traitement spécifique : elles résistent aux intempéries. Vous pourrez aussi y suspendre vos potées.